Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos syndicales > Partenaires > Communiqué du Collectif des 39 du 25 novembre 2013 : « quelle hospitalité (...)

Communiqué du Collectif des 39 du 25 novembre 2013 : « quelle hospitalité pour la folie ? » à propos de la destruction d'une unité d'hospitalisation pédopsychiatrique temps plein au CHU de St Etienne (Loire)

lundi 25 novembre 2013


On ferme une UHTC alors qu’il faudrait en créer !

La pédopsychiatrie a vocation à apporter une réponse à toutes situations nécessitant des soins psychiques appropriés aux troubles présentés par chaque enfant.

Le manque crucial de places d’hospitalisation à temps complet en France ne permet pas d’assurer une hospitalité suffisamment bonne à de nombreux enfants. Dans la plupart des secteurs de pédopsychiatrie, les enfants très malades qui ont été soumis a des traumatismes relationnels précoces, sont abandonnés par les équipes de soin en ambulatoire qui n’ont pas à leur disposition les unités d’hospitalisation à temps complet qui leur conviendraient. Ces enfants sont surnommés les « incasables ».

Pour une fois qu’un service de pédopsychiatrie dépendant du CHU de Saint-Etienne assumait sa mission en développant une "clinique spécifique" concernant la psychopathologie des enfants qui ont dû être protégés par l’ASE, qui sont malades pédopsychiatriquement parlant et que de nombreux services de pédopsychiatrie ont du mal à soigner. Cette pratique est une exception souvent mal comprise mais novatrice dans ce domaine. De telles compétences, une telle expérience sont en train d’être cassées, rejetées.

En créant une Unité d’Hospitalisation à Temps Complet (UHTC) ainsi qu’un accueil familial thérapeutique (AFT), unités adossées à deux hopitaux de jour recevant les enfants en journée complète, nous ne pouvons qu’être consternés d’apprendre que l’ensemble de ce dispositif est remis en question comme la dénonciation par le CHU de la convention le liant au Conseil général.

Ces possibilités d’hospitalisations et de suivis doivent être préservés, reconnus et développés, car tous les secteurs de pédopsychiatrie devraient avoir un panel d’outils semblable à celui mis en place à Saint-Etienne, ce qui est bien loin d’être le cas.

L’administration du CHU de Saint-Etienne aurait-elle trouvé qu’il n’était pas productif de s’occuper des enfants de cette tranche d’âge-là (3-12 ans) car ils seraient encore trop jeunes pour représenter un danger pour autrui ? Que ces unités, indispensables dans le champ de la santé publique de l’enfance, soient actuellement menacées dans leur existence par une gestion qui se montre aveugle à la valeur de ces dispositifs de soin spécifiques est tout simplement scandaleux.

Actuellement, d’autres structures sont menacées de fermeture : le CMP du 14ème arrondissement de Paris, l’école de Bonneuil...etc. Leur point commun avec le service de pédopsychiatrie de Saint-Etienne est qu’elles sont aussi des structures alternatives, des lieux singuliers, alors que nous sommes dans une période d’homogénéisation et de regroupement des structures.

Afin de lutter contre la suppression de l’AFT et des hôpitaux de jour, le Dr Maurice Berger, qui a dirigé ces unités pendant 34 ans, demande de l’aide en appelant à écrire à 6 personnes en plus de lui-même (cliquez sur ce lien pour avoir accès à sa lettre).

Nous demandons la réouverture de l’Unité d’Hospitalisation fermée en juillet ainsi que le maintien des Hôpitaux de Jour et de l’Accueil Familial Thérapeutique qui seraient actuellement gravement menacés.

Envoyer vos courriers à :

M. Jean Debeaupuis, Directeur général DGOS Ministère Santé jean.debeaupuis@sante.gouv.fr Tél : 0140564464

Énarque, polytechnicien et inspecteur Igas. Il est passé par les cabinets de Pierre Bérégovoy aux Finances et Martine Aubry aux Affaires sociales

M. François Crémieux, Conseiller auprès de la Ministre de la Santé, chargé de l’organisation territoriale des soins, coordonnateur du pôle
Ex-Directeur de pôle ARS-IdeF & de l’Hôtel Dieu-Paris francois.cremieux@sante.gouv.fr

M. Christophe Jacquinot, Directeur général de l’ARS Rhône-Alpes valerie.lebreton@ars.sante.fr

Pr Alamartine, Président de la Commission Médicale d’Etablissement eric.alamartine@chu-st-etienne.fr

Pr François Lang, Directeur médical du pôle de psychiatrie francois.lang@chu-st-etienne.fr

Dr Yves Claude Blanchon y.claude.blanchon@chu-st-etienne.fr

M. Frédéric Boiron, Directeur Général du CHU frederic.boiron@chu-st-etienne.fr

M. Hervé Chapuis, Directeur administratif du pôle de psychiatrie herve.chapuis@chu-st-etienne.fr

Dr Anabelle Jan, Médecin inspecteur de santé publique anabelle.jan@ars.sante.fr

Mesdames et Messieurs,

Comment un hôpital peut-il renoncer à prendre en compte et suivre les populations d’Enfants et d’Adolescents les plus fragiles et en grande souffrance psychique et sociale en fermant des unités dédiées ?

Comment se fait-il que ce CHU dispose de deux postes d’agrégés en psychiatrie générale qui trustent la présidence de la CME et le pôle de psychiatrie et d’aucun poste universitaire en pédopsychiatrie ?

Comment se fait-il que le Dr Maurice Berger, ancien professeur associé de psychopathologie, certainement le plus connu des praticiens de ce CHU puisse voir sons œuvre en cours de démantèlement ?

Suite à mon précédent courrier du 11 novembre 2013 je vous adresse la version définitive du communiqué du Collectif des 39 – « quelle hospitalité pour la folie ? », anciennement dénommé « contre la nuit sécuritaire », qui se trouve désormais sur notre site et sera largement diffusé :

http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=7058

Je vous prie d’accepter, Mesdames, Messieurs, l’expression de ma considération distinguée, dévouée et militante.

Dr Pierre Sadoul
0688949630


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site