Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Présentation > Motions et congrès > Congrès des 24, 25 et 26 mars 2017 : Tous migrants tous réfugiés (...)

Congrès des 24, 25 et 26 mars 2017 : Tous migrants tous réfugiés ?

lundi 27 mars 2017, par Usp


ARGUMENT

L’hôpital psychiatrique fut originellement lieu d’enfermement puis de médicalisation de la folie. La psychothérapie institutionnelle a tenté de transformer l’asile sécuritaire, jusqu’à en être carcéral, en asile refuge soignant de la folie, et de subvertir l’enfermement médicalisé.
Au contraire, les pratiques d’hospitalité et de droits humains solidaires sont maintenant rejetées, et de possibles sanctions et interdictions professionnelles menacent les récalcitrants. C’est un ordre moral d’un nouveau type qui s’impose.
Aujourd’hui, nous côtoyons dans notre pratique des formes d’exclusion qui, au-delà des guerres, frappent les peuples « d’ailleurs ». Nous sommes ainsi obligés de repenser, en résistance à cet ordre des choses, au-delà de l’inquiétante étrangeté que nous ressentons, la prise en charge de ces « étranges étrangers » dont les maux demandent asile. Nous affirmons alors que le droit d’asile et de refuge va de pair avec un accueil thérapeutique inconditionnel.
Crises politiques ou humanitaires ? Réponses sociales ou sanitaires ? Ce sont, entre autres, les questions que l’USP vous propose de travailler à travers les débats que son congrès annuel introduira le 24 mars à Poitiers.

A ECOUTER sur RFI, émission Priorité santé : La souffrance psychique des migrants, par Claire Hédon - http://www.rfi.fr/emission/20170327-souffrance-psychique-migrants

A l’occasion du 32ème Congrès annuel de l’Union Syndicale de la Psychiatrie (USP) qui s’est déroulé à Poitiers du 24 au 26 mars 2017, nous nous intéressons à la santé psychique des migrants. Les récents événements survenus en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ont déclenché une hausse spectaculaire du nombre de migrants en Europe. Leur parcours est souvent très difficile et laisse des séquelles. Ce phénomène met en évidence la nécessité de prendre en charge ces personnes, dont la souffrance psychique est réelle. Quelle prise en charge est-il possible d’envisager ?

Avec :
- Dr Jean-Pierre Martin, psychiatre de l’Union Syndicale de la Psychiatrie (USP)
- Armando Coté, psychologue clinicien à l’association Primo Levi
- Dr Daniel Bréhier, médecin psychiatre au Centre d’Accueil de Soins et d’Orientation (CASO) de Saint Denis, et responsable de la Mission mineurs étrangers à Paris de Médecins du monde.

PROGRAMME

Vendredi 24 mars

- 9 heures à 12 heures
• rapport d’activité
• rapport de trésorerie
• rapport moral

- 14 heures à 16 h 30
Où va la psychiatrie !
Etat des lieux, rapport Laforcade et autres, luttes. Et l’autisme ?

DEBATS
17 heures
Migrants. des souffrances traumatiques par millier. Que faire ?
Les traumatismes vécus et subis avant et pendant l’exil sont aggravés par l’inhospitalité organisée par les pouvoirs publics. Comment en tenir compte dans nos façons de prendre soin ?

Table ronde avec Patrick Dubreil, président du Syndicat de la médecine générale 5SMG), Claire Gekiere et Jean-Pierre Martin, membres de l’Union syndicale de la psychiatrie (USP) et d’une psychiatre ou une psychologue de Médecins sans frontières

20h30
Tous migrants, tous réfugiés ? Accueils et souffrances traumatiques. Questions politiques urgentes.
Après un panorama de ce qu’il en est des migrations, de leur contexte historique comme de leurs réalités mondiales, un discours militant et solidaire se déploiera.
De Poitiers à Calais, nous affirmerons l’exigence de l’accueil inconditionnel de réfugié(e)s face à la criminalisation de la solidarité.

Intervention de Thomas Lacroix, directeur adjoint du laboratoire Migrinter (CNRS/Université de Poitiers), auteur de Migrants, l’impasse européenne, suivie d’une table ronde avec Yves Judde de la Rivière, Cimade Poitiers, Yvon Plaçais de l’association d’Ailleurs Nous Sommes d’Ici (DNSI 86), Martine Devries de la Plateforme service migrants, Calais, Pascal Boissel, membre de l’USP et d’une psychiatre ou une psychologue de Médecins sans frontières

Samedi 25 mars

- 10 heures à 12 h 30
Les libertés en danger. Le politique, le soin, la confidentialité.

- 14 h 30 à 17 h 30
Où vont les psychiatres. Démographie, exercice, revenu, nouvel internat.

Dimanche 26 mars

10 heures à 13 heures
Vote des motions


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site