Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Agenda > Contrôle social > ANNULE : Grand rassemblement le samedi 3 décembre 2011 à la Maison de l’Arbre (...)

ANNULE : Grand rassemblement le samedi 3 décembre 2011 à la Maison de l'Arbre - la Parole Errante à Montreuil : Derrière le juge des libertés, n'oublions pas les soins sans consentement en ambulatoire...

mardi 18 octobre 2011


Pas de salle assez grande pour vous accueillir qui soit disponible. En dépit de ce que nous vous avions annoncé, le meeting n’aura pas lieu.

Un grand rassemblement est en revanche prévu pour Mars, quelques semaines avant les élections. Il permettra aux partis politiques invités et présents de se prononcer au sujet des conditions d’accueil et de la nouvelle désorganisation en psychiatrie. Nous aurons ainsi l’occasion de mesurer l’engagement citoyen de chacun.

D’ici le mois de Mars, de nombreuses réunions seront organisées dans toute la France. N’hésitez pas à le signaler autour de vous.

Le rassemblement de Mars, préparé par ces réunions, doit initier un état des lieux des pratiques et les conséquences de la loi du 5 Juillet 2011. Le débat avec les politiques n’en sera que plus éclairant et fructueux.

Le Collectif des 39


Depuis le 1er août 2011, la loi réformant les « soins » psychiatriques sans consentement s’applique. Dès sa fondation en décembre 2008, le collectif des 39 a combattu les dérives sécuritaires qu’entérine la loi actuelle.
Si un grand nombre de professionnels, de familles, de patients, et plus largement de citoyens, ont pu se féliciter de l’arrivée du juge dans le dispositif de privation de liberté, nous ne pouvons oublier :

- La logique sécuritaire qui soustend cette loi : amalgame entre maladie psychique et dangerosité, entre « soins » et médicaments au détriment de l’accompagnement relationnel

- La mise en place des « soins » sans consentement en ambulatoire, « soins » qui introduisent un contrôle illimité des patients (dans l’espace et dans le temps) par le biais des « programmes de soins » contraints qui, eux, ne sont pas soumis au juge des libertés et de la détention

- La mise en place d’une garde à vue de 72h

- La création d’une nouvelle catégorie de patients supposés dangereux sur leurs seuls antécédents (avec constitution d’un fichier informatique)

Depuis un mois, nous constatons au quotidien l’inflation des procédures administratives (augmentation drastique du nombre de certificats, rigidités accrues pour tisser du lien entre l’hôpital et la cité etc.), qui desservent le temps et les moyens accordés aux soins réels des patients hospitalisés et suivis en ambulatoire.

Enfin, lors des audiences, des ruptures du secret professionnel se produisent rendant publiques la souffrance des personnes déjà fragilisées.

Devant l’aberration du pan sécuritaire de la loi et l’impréparation flagrante du dispositif de protection des libertés qui, comme nous l’avions prévu, vont à l’encontre de soins réels, le collectif des 39 contre la nuit sécuritaire appelle d’ores et déjà à un grand rassemblement, le samedi 3 décembre 2011 à la Maison de l’Arbre - la Parole Errante à Montreuil pour l’abrogation de cette loi pour penser des pratiques psychiatriques qui, à rebours des dérives gestionnaires et sécuritaires actuelles, permettent une véritable hospitalité à la folie.

Le Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire

(L’agenda précis du rassemblement sera communiqué ultérieurement)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site