Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos partenaires > Santé > Communiqué du Collectif national contre les franchises et pour l’accès aux (...)

Communiqué du Collectif national contre les franchises et pour l'accès aux soins pour tous du 1er juillet 2008 : déremboursement des ALD : maintenons l'état d'alerte

mardi 1er juillet 2008


Madame Bachelot, ministre de la santé, et M Van Roekeghem directeur de la CNAM, ont précisé leurs projets : après les déremboursements, les franchises médicales, ils veulent limiter l’accès au statut d’ALD (Affection de Longue Durée : cancer, diabète, Sida, …) et réduire leur remboursement de 100 % à 35 %. Le Gouvernement veut ainsi rompre avec les fondements de notre système de protection sociale, selon lequel chacun contribue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins.

Devant le tollé le gouvernement déclare revenir sur cet objectif. Cette première victoire démontre que la mobilisation peut arrêter le rouleau compresseur enclenché par l’équipe de N. Sarkozy. Cependant ce plan est conforme avec le projet de privatisation de la Sécurité Sociale présenté par le président dans son discours du 17 septembre 2007 : « L’assurance maladie n’a pas vocation à tout prendre en charge…. ». Nous appelons donc la population à la plus grande vigilance.

L’objectif est de diminuer le déficit de l’Assurance maladie pour respecter le Pacte de stabilité européen et permettre aux assurances privées de capter une part considérable de l’assurance maladie, en obligeant de fait les assurés sociaux à souscrire des contrats.

Les malades paieront – s’ils peuvent-. A l’inhumanité s’ajoute l’aberration : on s’éloigne d’une nécessaire politique de prévention, et en soignant plus tard des malades plus gravement atteints, les coûts augmenteront.

Les malades ne seront pas les seuls à payer. Les assurés sociaux sont obligés de souscrire à des mutuelles et assurances privées dont les cotisations grimpent en flèche.

Les entreprises, elles, cotisent moins pour gagner plus : chaque année s’ajoutent de nouvelles exonérations de cotisations sociales, avoisinant le montant insupportable de 30 milliards €, presque le déficit du budget de l’état. Les partenariats public – privé qui « doivent devenir la norme », selon M Sarkozy dans son discours de Bordeaux sur l’hôpital, assurent à Bouygues, Vinci…une rente garantie pour des dizaines d’années

Nous condamnons cette politique inhumaine de privatisation de la santé
Le Collectif national contre les franchises et pour l’accès aux soins pour tous appelle l’ensemble des organisations, l’ensemble des citoyens, à maintenir l’état d’alerte maximal.

Les franchises médicales doivent être supprimées.

Les ALD doivent continuer à être remboursées à 100 %


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site