Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos partenaires > Service public > Dépêche APM du 6 octobre 2010 : Psychiatrie : "message d’apaisement" de l’ARS (...)

Dépêche APM du 6 octobre 2010 : Psychiatrie : "message d'apaisement" de l'ARS Ile-de-France, selon les psychiatres franciliens

mercredi 6 octobre 2010


PARIS, 6 octobre 2010 (APM) - L’Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France a délivré mercredi un "message d’apaisement" sur l’application de la loi hôpital, patients, santé et territoires (HPST) à la psychiatrie, selon la coordination des psychiatres publics d’Ile-de-France.

Une délégation de la coordination a été reçue par le directeur général de l’ARS, Claude Evin, pour évoquer ses revendications (cf dépêche APM HMNIA002).

"Claude Evin a dit que le découpage des pôles devait être le résultat de négociations locales à chaque fois. Il s’est engagé à ce que, s’il y avait des blocages, l’ARS intervienne comme médiateur pour faire repartir le dialogue", a rapporté à l’APM Jean-Clair Bouley (EPS Ville-Evrard, Seine-Saint-Denis), secrétaire général de la coordination.

"Il n’a pas de position de principe sur ’un pôle = un secteur’. Mais il veut agir au cas par cas".

Lors de l’échange, Claude Evin a reconnu que certains directeurs "s’y étaient mal pris", rapporte Jean-Clair Bouley.

"Nous constatons que le directeur de Ville-Evrard est revenu sur sa position de découpage en pôles. Pour le centre hospitalier Sud-francilien, les choses avancent aussi puisque, sur un des deux secteurs, c’est la proposition médicale qui va être retenue", a-t-il commenté.

Claude Evin a également indiqué que l’ARS était "en train de travailler sur une territorialisation propre à la psychiatrie et différente du découpage en 22 territoires annoncé", a indiqué Jean-Clair Bouley.

"C’est une de nos demandes car les 22 territoires ne conviennent pas à l’organisation de la psychiatrie, certains secteurs sont à cheval sur deux territoires. L’ARS réfléchit au problème et travaille sur différents scénarios. Je pense qu’ils peuvent aboutir assez vite, peut-être avant la fin de l’année".

Sur Paris intra-muros, le DG de l’ARS s’est même dit "assez favorable" à "une territorialisation spécifique". Il a même évoqué la possibilité de n’inclure que des services de psychiatrie sectorisés, en écartant les services de psychiatrie de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) -dont aucun n’est sectorisé sur Paris.

En revanche, l’ARS n’a apporté aucune réponse sur la question de la nomination des psychiatres, point majeur de revendication de la coordination. "Claude Evin nous a dit que cela ne relevait pas de sa compétence. Mais cela reste un point majeur de nos revendications", a souligné Jean-Clair Bouley.

hm/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site