Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos partenaires > Autres > Dépêche APM du 7 octobre 2008 : Cliniques : Vitalia compte finaliser (...)

Dépêche APM du 7 octobre 2008 : Cliniques : Vitalia compte finaliser l'acquisition d'une demi-douzaine d'établissements "dans les semaines qui viennent"

mardi 7 octobre 2008


PARIS, 7 octobre 2008 (APM) - Le groupe de cliniques Vitalia compte finaliser l’acquisition d’une demi-douzaine d’établissements "dans les semaines qui viennent", a indiqué mardi son président Christian Le Dorze, dans un entretien à l’APM.

"Nous allons finaliser l’acquisition de quelques établissements situés dans des régions où nous sommes déjà présents afin de renforcer notre implantation", déclare Christian Le Dorze, contacté par l’APM.

Ces acquisitions concerneront "entre six et huit établissements", dont la clinique Rhône-Durance à Avignon, qui viendra s’ajouter aux deux autres qu’il détient déjà dans cette ville (clinique Montagard et polyclinique Urbain V), la clinique du Pont de Chaume à Montauban et le groupe Keraudren à Brest.

A la fin 2008 ou au début 2009, le groupe, créé en avril 2006, comptera ainsi une cinquantaine de cliniques contre une quarantaine en octobre 2007, précise son président.

Le groupe a suspendu sa politique d’acquisition pendant quelques mois en 2008 en raison des propositions de rachat qui ont été faites à son propriétaire, le fonds Blackstone, rappelle-t-on.

En juillet dernier, Blackstone a annoncé qu’il arrêtait les discussions avec les acheteurs potentiels en raison du niveau insuffisant des offres qui lui étaient faites, rappelle-t-on (cf dépêche APM EHLGP005).

Interrogé mardi sur les autres acquisitions de cliniques qui étaient envisagées début 2008, Christian Le Dorze indique qu’une vingtaine d’autres reprises sont à l’étude.

"Elles ne seront pas faites en 2008", souligne-t-il.

"Nous ne sommes pas dans un programme de rachat à tout-va mais dans une politique d’acquisition ciblée et stratégique", explique-t-il en excluant ainsi de s’installer dans l’immédiat dans les régions où Vitalia n’est pas présent.

Christian Le Dorze précise par ailleurs que le groupe compte s’attacher en 2009 à mettre en oeuvre les restructurations qui figurent dans les projets d’établissement.

Il va ainsi mener à bien le regroupement de deux cliniques à Nevers, celui de ses trois cliniques au nord de Clermont-Ferrand et celui d’activités de soins de suite à Nancy.

"Nous poursuivons également la modernisation de nos plateaux techniques", ajoute-t-il.

"Grâce à un travail entre notre groupement d’achats et notre club des urologues, nous avons réalisé une commande groupée de lithotripteurs", indique-t-il.

STRUCTURATION EN SEPT REGIONS

Vitalia a par ailleurs procédé à une réorganisation interne, au niveau de son siège et des grandes régions où il est présent.

Le siège qui possède désormais un effectif de 28 personnes, dispose de 10 directions chapeautées par le président, le directeur général-directeur des exploitations Jean-Baptiste Mortier (précédemment chez Blackstone) et deux directeurs généraux adjoints, Grégoire Briens et Xavier Boutin.

Grégoire Briens coiffe toutes les directions opérationnelles (directions des affaires financières, des achats, des ressources humaines, direction immobilière...) tandis que Xavier Boutin supervise les autres directions (affaires médicales, marketing, systèmes d’information, communication).

Une direction des affaires médicales vient d’être créée, précise Christian Le Dorze. Elle est dirigée par les Dr Richard Benhaïm et Daniel Gonties.

Vitalia s’est parallèlement structuré en sept régions ou interrégions et a nommé un directeur régional à la tête de chacun.

Ces directeurs régionaux "sont chargés d’assurer la coordination des établissements et de créer des synergies entre eux", explique le président de Vitalia.

Il précise que cette réorganisation a été mise en place à la suite de l’audit qui a été effectué par les candidats potentiels à la reprise du groupe.

"Ce process a été très positif. Il va nous faire gagner plusieurs mois dans la structuration du groupe", se félicite Christian le Dorze.

Il souligne que les coûts de structures ne représentent que 1,25% du chiffre d’affaires qui devrait s’élever fin 2008 à 650 millions d’euros.

san/co/APM polsan
redaction@apmnews.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site