Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos syndicales > Elections psychiatrie 2019 - Commission de discipline et Commission (...) > L’USP et les élections professionnelles

L'USP et les élections professionnelles

mardi 14 mai 2019, par Usp


Lors du Congrès USP des 29, 30 et 31 mars 2019, l’engagement était pris de conduire une liste USP aux élections professionnelles : Commission statutaire nationale et Conseil de discipline si aucune alliance ne permettait de respecter le « socle minimum pour une profession de foi ».

Quelques jours seulement avant le dépôt officiel des listes pour les élections, il est apparu possible d’engager un travail commun avec le SPH. Nous avons abouti au texte ci-dessous le 12 mai au soir. Le Conseil national a alors considéré que les conditions étaient réunies pour présenter une liste commune. Nous avons obtenu notamment la référence soulignée au Printemps de la Psychiatrie.

Le résumé ci-dessous du texte commun USP SPH a été validé ce jour pour la profession de foi commune à Jeunes médecins, SPH, USP.

4 candidatures USP ont été retenues ont été retenues pour ces listes JM-SPH-USP :
- Delphine Glachant en 2e place pour la Commission statutaire nationale (en position éligible), et Charles-Olivier Pons en 7e place.
- Claire Gekiere en 2e place pour le Conseil de discipline (en position éligible) et Pierre Paresys en 12e place

Le Conseil national remercie les camarades qui furent volontaires pour être présents sur les listes USP envisagées, de nous avoir soutenus. De fait, ils cèdent leur place aux candidats SPH et Jeunes médecins.
Nos remerciements vont donc à : Chemla Patrick, Beau Pascale, Lagard Vincent, Bellahsen Mathieu, Zeghlache Farida, Giravalli Pascale, Rosenberg Pascale, Mahaut Clotilde, Napoli Marie, Barrière Antoine, Batardière Nathalie, Bourlier Martine, Abrieu Alain, Caron Bruno.

Pour le Conseil national de l’USP, le 13 mai 2019
Pierre Paresys, vice-président
Pascal Boissel, président

Annexe 1 :
Texte USP-SPH :

L’USP et le SPH, unis depuis plusieurs années au sein de la même intersyndicale CPH et APH, sont engagés avec le printemps de la psychiatrie, à construire une psychiatrie désaliéniste et à défendre les psychiatres praticiens hospitaliers titulaires et contractuels sur les bases suivantes :

1. Pour le vote au parlement d’une loi globale sur la psychiatrie : la Psychiatrie est une discipline à part entière dont les spécificités doivent être reconnues dans les politiques de santé ; pour une évolution législative des mesures de soins sans consentement, contre les dérives sécuritaires et pour le renforcement des droits des patients, contre l’hospitalocentrisme des GHT et pour le renforcement d’une politique du secteur (prévention, accès, continuité, diversité des soins) intégrant les Conseils locaux de santé mentale (CLSM) et les communautés psychiatriques de territoire (CPT).

2. Pour la lutte contre les effets délétères de la gouvernance introduite par la loi HPST et consolidés par les réformes suivantes : pour le renforcement de la déontologie et de la collégialité, pour des pratiques démocratiques au sein des établissements respectueuses des praticiens

3. Pour la défense du service public et le refus de la destruction du statut de praticien hospitalier prévu par « Ma santé 2022 » : la nomination doit rester nationale, pour protéger l’indépendance professionnelle essentielle au respect des droits des patients en psychiatrie ; les conditions d’exercice et les mesures d’attractivité doivent être à la hauteur de l’engagement des praticiens.

4. Pour des mesures urgentes et pérennes contre l’état de coma avancé de la psychiatrie infanto-juvénile

5. Contre les diktats des protocoles infantilisants ; pour une reconnaissance de l’importance des échanges entre professionnels et une réflexion sur les pratiques libérée du scientisme, pour un accès facilité aux formations respectueuses des différentes bases théoriques en psychiatrie.
6. Pour une évolution des modes de financement de la psychiatrie, contre les effets pervers de tarification à l’activité et pour des moyens à la mesure des besoins

Annexe 2 :
Profession de foi publiée sur le site du CNG pour les élections suivie du texte commun APH :

L’USP et le SPH, unis depuis plusieurs années dans la même intersyndicale CPH au sein d’APH, puis avec le Printemps de la Psychiatrie, s’engagent à défendre avec Jeunes Médecins l’exercice des psychiatres praticiens hospitaliers titulaires et contractuels avec en particulier :
1. Le vote au parlement d’une loi globale sur la psychiatrie : la Psychiatrie est une discipline à part entière dont les spécificités doivent être reconnues dans les politiques de santé, intégrant tous les enjeux territoriaux et sectoriels.
2. Pour des mesures urgentes et pérennes contre l’état de dégradation de la psychiatrie infanto-juvénile
3. Une reconnaissance de l’importance des échanges entre professionnels et une réflexion ouverte sur les pratiques cliniques, pour un accès facilité aux formations respectueuses des différentes bases théoriques en psychiatrie.
4. Pour une évolution des modes de financement de la psychiatrie, contre les effets pervers de tarification à l’activité et pour des moyens à la mesure des besoins

Commission statutaire nationale de psychiatrie
Collège des praticiens hospitaliers

Profession de foi des candidats d’Action Praticiens Hôpital et de Jeunes Médecins,

Les unions syndicales Action Praticiens Hôpital (Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux) et Jeunes Médecins vous présentent leurs listes de candidatures afin de porter ensemble leurs valeurs communes :

• Attachement sans réserve au Service Public hospitalier
• Plan attractivité, donnant envie aux praticiens de venir et rester à l’hôpital public
• Respect du temps et des conditions de travail pour concilier vie personnelle et vie professionnelle
• Reconnaissance de la pénibilité liée à la permanence des soins
• Revalorisation des rémunérations à hauteur de la compétence, responsabilité et de l’évolution du coût de la vie
• Accès au statut unique de praticien hospitalier
• indépendant des gouvernances des établissements / GHT
• après examen national par les pairs (inscription sur liste d’aptitude)
• Indépendance professionnelle garantie par une nomination nationale
• Reconnaissance des valences et des parcours professionnels : soin, enseignement, recherche, missions institutionnelles, management
• Rôle décisionnaire des praticiens hospitaliers dans la gouvernance des hôpitaux, pour la remettre au service du soin et aux valeurs humanistes et sociales de l’hôpital public
• Représentation syndicale des praticiens au sein d’une instance locale dédiée aux conditions de travail, santé et sécurité

Pour un statut attractif et un rôle retrouvé dans la gouvernance des hôpitaux,

Pour que l’Hôpital Public et ses soignants retrouvent leur place dans la cité en 2019,

VOTEZ pour les listes Action Praticiens Hôpital & Jeunes Médecins (APH-JM) !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site