Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos partenaires > Service public > La quasi-totalité des CHU finissent l’année 2007 en déficit

La quasi-totalité des CHU finissent l'année 2007 en déficit

vendredi 1er février 2008


La situation financière des CHU est de plus en plus critique. Selon des premières estimations, leur déficit cumulé atteindrait 310 millions d’euros au 31 décembre 2007, contre 170 millions fin 2006 et 30 millions en 2005, rapportent Les Echos (28-01). Tous sont dans le rouge à l’exception du CHU de Poitiers et de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). les explications avancées : les effets croissants de la T2A, la hausse de salaire non budgétée des fonctionnaires l’an dernier, la sous-dotation des missions assumées hors T2 A (recherche et enseignement, notamment), mais aussi les difficultés à se restructurer. _ La FHF estime par ailleurs le montant du déficit cumulé des établissements publics autour de 500 millions d’euros en 2007. "Cela ne signifie pas un dérapage des comptes de l’assurance maladie, bien au contraire", souligne le délégué général, Gérard Vincent. "L’activité des hôpitaux n’a pas progressé de 1,7 % comme l’avait anticipé le gouvernement. Tous les crédits prévus dans le budget 2007 de la Sécurité sociale n’ont donc pas été distribués".
Le Figaro (1-02) annonce s’être procuré un rapport IGAS qui déplorerait les "rallonges" financières accordées sans contreparties à certains hôpitaux. Ce rapport inédit dresse le bilan des "contrats de retour à l’équilibre financier" que les hôpitaux les moins productifs étaient censés signer en échange d’une "aide nationale non reconductible" de 300 millions d’euros accordée en juin 2004 pour les aider à repartir de bon pied. A travers ces contrats, les établissements s’engageaient a des efforts pour éviter à l’avenir de nouveaux trous. Trois ans et demi plus tard, la mission IGAS s’alarme des "résultats préoccupants" de ce système. Elle a particulièrement contrôlé 19 hôpitaux de toute taille avec, au final, "dans trois cas, la modification voire l’abandon du contrat de redressement, après un constat d’échec. Dans trois autres cas, les contrats ne sont pas encore signés entre l’hôpital et l’ARH qui attribue les fonds. Dans deux cas, l’équilibre financier est là… grâce aux aides, et il est instable. Le CHU de Toulouse, lui, a carrément touché des aides importantes sans contractualisation. _ Partout ailleurs, les objectifs sont non respectés", rapporte Le Figaro. La suite des observations de la mission fait froid dans le dos.

"Hôpital : les CHU en déficit de 300 millions" - Les Echos :
http://s3s.fr/l/5VKLWI6us17/wanadoo.fr/j.richaud.html

"Budgets hospitaliers : le rapport qui accuse" - Le Figaro du 1er février : http://s3s.fr/l/5VKLWI6us18/wanadoo.fr/j.richaud.html


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site