Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos syndicales > Santé > Motion USP : Souffrance de la psychiatrie - mars 2018

Motion USP : Souffrance de la psychiatrie - mars 2018

lundi 23 avril 2018, par Usp


La psychiatrie est malmenée sur plusieurs fronts.
La nouvelle gouvernance hospitalière (loi HPST 2009) enlève du pouvoir aux médecins, le concentrant dans les mains des chefs de pôle, entraînant une hiérarchisation, qui ne permet plus un fonctionnement collectif.
Cette hiérarchisation existe aussi au niveau infirmier, à travers le renforcement du rôle des cadres et surtout des cadres supérieurs, qui sont le relais direct de l’administration. Cette organisation facilite l’envahissement de nos pratiques par des contraintes extérieures multiples, au nom de la qualité, de la sécurité, etc., touchant l’ensemble des soignants, infirmiers, médecins…
Ce qui nous est annoncé en termes de financement à l’activité, au moins en partie, financement par enveloppe pour les projets innovants, ne résoudra sans doute pas les inégalités actuelles de dotation.
Les références théoriques de la psychiatrie évoluent, de la disparition de la psychanalyse et de la psychothérapie institutionnelle, donc la disparition du sujet, au profit du symptôme, à effacer, de façon chimique, rééducative et par le biais d’orthèse.
Le fondement de la psychiatrie actuelle, le secteur (un collectif de soins au plus près d’une population) risque de se dissoudre dans le territoire du groupement hospitalier de territoire (GHT) et la parcours du soin par pathologie, avec son risque de formatage.
Toutes ces attaques contre la psychiatrie de secteur nous conduisent à la nécessité d’organiser des Etats généraux de la psychiatrie.
Le congrès mandate le conseil pour prendre tout contact avec d’autres organisations syndicales, politiques, associatives pour réaliser ce projet.

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site