Union Syndicale de la Psychiatrie USP.


Accueil > Infos syndicales > Communiqués de presse > Non à la délation, non au fichage, nom à l’assimilation malade (...)

Non à la délation, non au fichage, nom à l'assimilation malade mental-délinquant

mardi 14 décembre 2004, par Usp


Un projet de loi de « prévention de la délinquance », élaboré par le ministre de l’Intérieur, comporte les propositions suivantes particulièrement graves :

1- Tout travailleur social (et l’acception de ce terme est large) serait tenu de signaler nominativement au maire de la commune « toute personne présentant des difficultés sociales ou psychologiques ». Il peut s’agir de majeurs ou de mineurs.

2- Tout membre du corps enseignant serait, de même, tenu de signaler au maire les élèves manquant l’école.

3- Un projet de réforme de la loi de 1990 sur les hospitalisation sous contraintes (HDT et HO) est inclus dans ce texte ! Au-delà de sa présence inadmissible dans un texte sur la délinquance, l’USP se réserve évidemment de faire une critique de fond du contenu des propositions.

4- Enfin « il crée un fichier national nominatif des hospitalisations psychiatriques ». Ceci, qui concerne plus de 500 000 personnes par an en France, n’a comme précédent, à notre connaissance, que l’Allemagne nazie. On sait ce qu’il y est advenu des malades mentaux !

Ce projet de loi doit être annulé.

Pour cela, participez à la grève et aux manifestations, le 14 décembre,
à Chambéry à 17h, devant la préfecture (rassemblement devant les escaliers)

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Mentions légales | Conception du site